Les langages de l’amour

La newsletter Lalalove.

Un email par mois pour booster votre couple (articles, inspirations, conseils pratiques, chiffres-clés...).
Abonnez-vous :

La newsletter Lalalove.

Un email par mois pour booster votre couple (articles, inspirations, conseils pratiques, chiffres-clés...) Abonnez-vous :

S’aimer ne suffit pas, il faut pouvoir se le communiquer. Il existe bien des manières de le faire, des actes d’amour petits ou grands qui incarnent le sentiment qui se cache au fond de mon cœur. Mais cela viendra-t-il rejoindre le cœur de mon amoureux(se) ?


Le travail de Gary Chapman

Le conseiller conjugal américain Gary Chapman a offert aux couples un merveilleux outil en publiant son livre « Les langages de l’amour », paru en France en 1997. À partir de situations observées dans son cabinet, il a établi que chacun de nous avait un réservoir d’amour qui se remplissait par des manifestations différenciées selon 5 catégories, 5 langages d’amour. Cette façon qu’ont nos réservoirs de se remplir, est également la manière dont naturellement nous allons exprimer nos sentiments.

Les cinq langages

  • Les paroles valorisantes : ce sont tous les mots qui vont permettre d’exprimer son sentiment, son admiration, sa reconnaissance. Par des déclarations, des compliments, des mots d’encouragement ou de gratitude. Au contraire, les reproches, les mots durs, vont être reçus de façon amplifiée et faire terriblement mal.
  • Le toucher physique : ce sont toutes les marques / gestes de tendresse. Caresses, câlins, baisers. (On ne parle pas ici de sensualité ou de sexualité, qui sont un langage à part.) Dans l’autre sens, un geste un peu brusque va être reçu avec énormément de violence.
  • Les cadeaux : ce sont les attentions matérielles dont la valeur marchande n’a aucune importance, mais qui feront mouche par la spontanéité, l’inattendu, ou la justesse ! Une personne dont le langage est « cadeaux » vivra comme un manque d’amour l’oubli de cadeau d’anniversaire ou un choix hasardeux fait pour cocher la case mais pas choisi avec soin.
  • Les services rendus : ce sont tous les actes petits ou grands du quotidien qui viennent dire « tu es important(e) pour moi ; je veux déplacer des montagnes pour toi… et en attendant je débarrasse le lave-vaisselle parce que je t’aime ». Ne pas rendre le service promis à une personne dont c’est le langage sera très mal vécu.
  • Les moments de qualités : ce sont ces temps suspendus où nous sommes disponibles l’un pour l’autre, où tout le reste a été évacué pour faire place à un cœur-à-cœur. Ça peut être empreint de beaucoup de simplicité, ne nécessite pas de longs temps de discussions. Juste une présence à l’autre. L’envahissement du quotidien, de la fatigue, des obligations, des écrans, empêchent mathématiquement ces temps de retrouvailles, et donnent à la personne dont c’est le langage, l’impression qu’elle n’est pas assez aimée pour être priorisée.

L’effet produit

Parler le langage de son conjoint va lui remplir son réservoir d’amour. Il va sentir, ressentir son amour. On peut savoir intellectuellement qu’on est aimé, si cela ne vient pas résonner dans notre cœur, une forme de sécheresse peut s’installer. Cette sécheresse peut engendrer beaucoup de peine, de découragement et finalement un désengagement de la relation par peur de souffrir. Avec un réservoir rempli au contraire, tout le cœur va être irrigué et donner l’allant, le souffle à la personne pour s’impliquer dans la relation, rejoindre l’autre. Cela va faciliter l’engagement à faire les efforts nécessaires à l’ajustement permanent du couple.

Reconnaître son langage

Nous pouvons repérer notre langage d’amour. En lisant la petite présentation plus haut certaines choses résonnent peut-être ? En pensant aux moments où nous nous sentons comblés d’amour, ou en relevant la façon dont nous manifestons notre amour. La lecture du livre de Gary Chapman rendra la chose évidente. (Il arrive qu’on se reconnaisse dans deux langages, mais il y en a toujours un qui est premier.) Une fois que chacun a fait ce petit travail, nous pourrons faire connaître à l’autre notre langage. Et bien souvent… Ce ne sera pas le même ! Prenons l’exemple d’un couple où la femme est « langage cadeau » et l’homme langage « paroles valorisantes ». Leur problème, c’est que la femme aura beau entendre 18 fois par jour « je t’aime, tu es la plus belle femme du monde ! Je pourrais mourir pour toi », si l’homme ne lui offre jamais de fleurs, cela ne viendra pas du tout la rejoindre. Elle pourra faire l’effort intellectuel de se dire « Je sais que pour lui c’est la manifestation la plus pure et la plus parfaite de son amour pour moi », cela ne viendra pas irriguer son cœur. Quant à lui, s’il n’offre pas de fleurs, ce n’est pas parce qu’il ne l’aime pas assez pour faire ce petit effort pourtant pas si compliqué. C’est que ça ne lui vient pas à l’idée. Ce n’est pas spontané. Et ce que sa femme prend pour un manque d’amour est juste une ignorance.

Apprendre une langue étrangère

Une seule solution face à cette problématique : apprendre le langage de l’autre. Et comme ce langage n’est pas naturel, ce n’est pas notre langue maternel, cela va demander beaucoup d’efforts. Nous serions tentés de croire qu’il suffit de le savoir pour le faire, mais en réalité, tout comme il est extrêmement compliqué pour un russe d’apprendre le portugais, la personne dont le langage est « services rendus » aura beaucoup de difficulté à prendre dans ses bras son conjoint dont le langage est « le toucher physique ». C’est un défi, cela demande des efforts. Il y aura des jours où l’élan amoureux rendra assez accessible le langage de l’autre, et puis des jours de creux ou rejoindre son conjoint semblera au-dessus de nos forces. Mais comme pour tout ce qui demande des efforts, un investissement, un réel engagement, plus on s’appliquera à parler ce langage et plus cela deviendra facile. Tout est une question d’entraînement… Et de bonne volonté.

Un outil puissant

Comme Gary Chapman l’observe très bien et le partage dans son livre, la clé que représente cette compréhension des langages de l’un et de l’autre est un outil puissant pour alimenter la relation amoureuse. On dit qu’il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour, mais si l’autre ne voit pas, ne reçoit pas mes preuves (pas parce qu’il ne le veut pas, mais parce qu’il ne les comprend pas !!) la relation risque de se détériorer, de s’abîmer, voire même de mourir. Parler le langage de l’autre, comprendre son langage, nous place dans un double mouvement : émettre et être capable de recevoir, même sans comprendre totalement. Ce qu’il est bon de garder à l’esprit et dans le cœur, c’est qu’au final, nous voulons nous dire la même chose : JE T’AIME !

JE T’AIME – I LOVE YOU – ICH LIEBE DICH – TI AMO – TE QUIERO – WO AI NI – JAG ÄLSKAR DIG – AISHI TE MASU – EU AMO TE – MWEN RENMEN W – IK HOU VAN JOU – DA GAROUT ARAN – YA


“Si nous voulons communiquer efficacement avec des personnes d’autres cultures, nous devons apprendre leur langue. Il en va de même dans le domaine de l’amour. Le langage de votre amour sentimental et celui de votre conjoint peuvent être aussi différents que le chinois l’est du français.”
Gary Chapman


Pour aller plus loin

  • Est-ce que je connais mon langage de l’amour ?
  • Celui de mon/ma partenaire ?
  • Est-ce que j’essaie de parler son langage ?
  • Comment puis-je l’apprendre ?
  • Et si je lui demandais de m’enseigner ?
  • Qu’est-ce que je peux faire concrètement et souvent pour remplir son réservoir
    d’amour ?


Par Flavie Taisne, Sexothérapeute et contributrice sur Oh My Love

Téléchargez Oh My Love !

Pré-inscrivez-vous dès maintenant, nous vous offrons 1 mois d’abonnement premium  🥰

 

Offre valable jusqu’au 1er décembre 2023.

En vous pré-inscrivant vous acceptez de recevoir la newsletter et les actualités d’Oh My Love !